545 Vues

Turquie : mandats d’arrêt contre 154 personnes accusées de liens avec Gülen

Le parquet d’Ankara a délivré des mandats d’arrêt contre 154 personnes, accusées de liens avec le Hizmet, ce mouvement initié par Fethullah Gülen, que le pouvoir tient pour responsable de la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016.

La police a lancé des opérations dans cinq provinces pour détenir 16 officiers de la marine, dont sept sont en service et neuf ont été précédemment expulsés.

La veille, l’un des gardes du corps, Riza Asal, du chef d’état-major de la marine, Adnan Özbal, avait été arrêté.

Dans une enquête séparée, le procureur a ordonné l’arrestation à travers la Turquie de 66 enseignants radiés, qui avaient travaillé dans des établissements scolaires liés au Hizmet.

En outre, 72 fonctionnaires d’une confédération de syndicats, Aksiyon Is, fermée par décret-loi après le putsch raté, sont également recherchés dans plus d’une douzaine de provinces.

Depuis le 15 juillet, près de 55 000 personnes ont été envoyées en détention et environ 110 000 fonctionnaires ont été radiés.

La rédaction vous conseille

Des avocats mayennais et rennais en Turquie pour soutenir leurs confrères menacés par le pouvoir
Justice
542 Vues
Justice
542 Vues

Des avocats mayennais et rennais en Turquie pour soutenir leurs confrères menacés par le pouvoir

Rédaction - 9 mai 2018

Les avocats français prennent l'avion, ce mercredi 9 mai, pour Istanbul où ils assisteront au procès de leurs confrères.

«Tamam»: Sur Twitter, plus d’un million d’internautes disent «assez!» au président turc
Politique
2054 Vues
Politique
2054 Vues

«Tamam»: Sur Twitter, plus d’un million d’internautes disent «assez!» au président turc

Rédaction - 9 mai 2018

« Si un jour notre pays dit "assez", nous nous retirerons », a déclaré le chef de l’Etat dans un discours devant…

En Turquie, l’opposition kémaliste s’organise pour peser face à Erdogan
Politique
545 Vues
Politique
545 Vues

En Turquie, l’opposition kémaliste s’organise pour peser face à Erdogan

Rédaction - 5 mai 2018

Les partis critiquant la dérive du régime présentent chacun leur candidat à la présidentielle du 24 juin, mais s’entendent pour…