1306 Vues

Turquie : 409 femmes tuées, 387 enfants abusés sexuellement en 2017

Un total de 409 femmes ont été tuées et 387 enfants ont été abusés sexuellement en Turquie en 2017, selon les données fournies par la Plateforme des militantes des droits des femmes “We Will Stop Femicide“.

Ainsi, quelque 337 femmes ont été victimes de violences sexuelles.

Quelque 45 femmes ont été tuées par les membres de leur famille et 41 enfants ont été abusés sexuellement en décembre seulement.

Un chiffre en augmentation constante

En 2016, 328 femmes avaient été tuées. Le chiffre était de 303 en 2015.

En 2017, 88 femmes ont été tuées parce qu’elles avaient décidé de choisir leur mode de vie et 30 ont été tuées parce qu’elles voulaient divorcer.

Par ailleurs, la tranche d’âge des femmes tuées a diminué en 2017. Au total, 65 femmes âgées de 15 à 25 ans ont été tuées en 2017.

La ville la plus meurtrière en 2017 était Istanbul avec 57 crimes, suivie par la province occidentale d’Izmir avec 32, la province méditerranéenne d’Antalya avec 25, la province de Marmara de Bursa avec 18, la province du sud d’Adana avec 17, la province du sud-est de Gaziantep avec 15 et la province anatolienne centrale de Konya avec 12.

Des atrocités commises

En outre, le rapport de 2017 a également mentionné des atrocités impliquant la maltraitance d’enfants et la violence contre les femmes.

A Van, un nouveau-né pesant 4 kilos a été tué après avoir été abusé sexuellement.

A Yalova, une fillette de 5 ans a été retrouvée morte cinq jours après avoir été portée disparue. Son cadavre a montré des signes de viol.

A Diyarbakir, un père de 37 ans a violé sa fille de 9 ans pendant un mois. Le père violeur a déclaré que sa fille avait un problème de “constipation”.

Dans un autre incident, une fille a été harcelée par un chauffeur de taxi alors qu’elle se rendait à une boulangerie pour acheter du pain.

“Vous ne pouvez pas aller acheter du pain avec ces shorts. Le pain vous est interdit. Tout ce qui vous passe par la gorge vous est interdit. Dites à votre père qu’il doit vous dire comment s’habiller”, a déclaré le chauffeur de taxi.

A Ankara, une étudiante de 20 ans a été harcelée alors qu’elle rentrait en short.

Enfin, à Usak, une femme de 16 ans abusée sexuellement par son fiancée est tombée enceinte. Elle a dû accoucher dans une piscine publique parce qu’elle avait peur de sa propre famille.

La rédaction vous conseille

Turquie : 3 universitaires condamnés pour «propagande terroriste»
Liberté d'expression
89 Vues
Liberté d'expression
89 Vues

Turquie : 3 universitaires condamnés pour «propagande terroriste»

Rédaction - 23 février 2018

Un tribunal turc a condamné aujourd'hui trois universitaires reconnus coupables de "propagande terroriste" pour avoir signé en 2016 une pétition…

En Turquie, Erdogan est le chef de l’entreprise de défense
Politique
166 Vues
Politique
166 Vues

En Turquie, Erdogan est le chef de l’entreprise de défense

Rédaction - 23 février 2018

Depuis le coup d’Etat raté de juillet 2016, la Turquie n’a de cesse de vouloir renforcer ses capacités militaires. Et…

“Je suis libre mais il y a 6 enfants dans ma cellule”
Société
293 Vues
Société
293 Vues

“Je suis libre mais il y a 6 enfants dans ma cellule”

Mikail Turan - 22 février 2018

La journaliste Nur Ener Kilinç, qui a été libérée mardi et assignée à résidence, a déclaré qu'il y avait six…