2626 Vues

Turquie : un député du HDP met en garde contre des assassinats d’opposants à Erdogan à l’étranger

Garo Paylan, député du parti démocratique des peuples (HDP, pro-kurde), a déclaré mercredi avoir confirmé une information selon laquelle des opposants exilés au président Recep Tayyip Erdogan dont des dirigeants alevis et arméniens, des journalistes et des universitaires, pourraient être victimes d’une série d’assassinats en Europe.

« Je l’ai confirmé de diverses sources le week-end dernier. J’ai des informations selon lesquelles les citoyens turcs vivant en Europe seront la cible d’assassinats ou d’une série d’assassinats », a déclaré Paylan lors d’une conférence de presse au Parlement.

Soulignant qu’il avait fourni aux services de renseignements (MIT), à la police et au gouvernement, les noms de trois tueurs à gages prêts à perpétrer les assassinats, Paylan a déclaré : « En raison des politiques répressives de l’AKP, des milliers d’universitaires, de journalistes, de politiciens et de dirigeants de la société civile sont forcés de vivre en Europe. Ces personnes ont été qualifiées de traîtres par le gouvernement de l’AKP, le président [Recep Tayyip Erdogan] et les médias ».

Affirmant qu’une structure basée en Turquie avait préparé des tueurs à gages pour les assassinats, le député du HDP a poursuivi : « Ces renseignements ont été pris au sérieux principalement par l’Allemagne mais aussi par beaucoup d’autres pays européens. Ils ont mobilisé leurs services de renseignement, et certaines personnes et certains groupes ont été pris sous protection ».

Paylan n’a pas partagé de détails concernant les sources de renseignement ou les noms des cibles.

La déclaration de Paylan survient quelques jours après que des journalistes pro-Erdogan ont menacé des membres du mouvement Gülen en exil.

Ainsi, le chroniqueur pro-gouvernemental de Yeni Safak Hikmet Genç, un fervent partisan d’Erdogan, a déclaré le 14 décembre qu’ils ne pourront bientôt plus marcher librement à l’étranger.

« Nous les détruirons tous ici, si Dieu le veut. Ils seront enterrés comme des chiens parmi les croix [chrétiens] dans des endroits comme la Pennsylvanie. Ils ne pourront pas trouver un imam pour réciter [leur prière finale lors des funérailles]. Ils seront enterrés au pays des infidèles. Il n’y a pas de place, même pour leurs cercueils ici. Je ne l’accepterai pas. Leurs cercueils devraient être brûlés. Je n’ai aucun respect [pour leurs morts] », a-t-il dit sur une émission de télévision.

Dans une autre émission du 20 décembre 2016, un autre chroniqueur pro-Erdogan, Cem Küçük, a appelé à l’assassinat des journalistes exilés Ekrem Dumanli, Emre Uslu, Ihsan Yilmaz, Abdullah Bozkurt.

Le 12 décembre 2017, Küçük et le journaliste Fuat Ugur avaient déjà estimé que les services de renseignement turcs devraient tuer les membres de la famille des fidèles de Gülen afin de retourner certains des détenus.

La rédaction vous conseille

La Turquie classée « pays non libre » par Freedom House
International
85 Vues
International
85 Vues

La Turquie classée « pays non libre » par Freedom House

Aylin Bircan - 16 janvier 2018

L'ONG américaine Freedom House a dégradé le statut de la Turquie de "pays partiellement libre" à "pays non libre" dans…

L’ex-directeur du renseignement militaire turc appelle à l’assassinat des partisans de Gülen à l’étranger
Politique
526 Vues
Politique
526 Vues

L’ex-directeur du renseignement militaire turc appelle à l’assassinat des partisans de Gülen à l’étranger

Mikail Turan - 16 janvier 2018

Le général de corps d'armée en retraite Ismail Hakki Pekin, ancien directeur du renseignement militaire turc, a déclaré que la…

Liens avec Gülen : 6 ans de prison pour un commissaire ayant affronté les putschistes
Justice
163 Vues
Justice
163 Vues

Liens avec Gülen : 6 ans de prison pour un commissaire ayant affronté les putschistes

Aylin Bircan - 15 janvier 2018

Un commissaire de police ayant affronté un groupe de putschistes qui tentaient d'atteindre l'hôtel où séjournait le président Recep Tayyip…