1015 Vues

Turquie : Erdogan affirme que la candidature de Gül ne lui pose pas de problème

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré, mardi, que la candidature éventuelle de l’ancien président Abdullah Gül du côté de l’opposition ne changerait pas ses plans pour les élections présidentielles et législatives anticipées du 24 juin.

« Je n’ai pas de problème avec ça. Nous verrons qui arpentera les rues pour faire campagne. Nous verrons qui sera là et ensuite nous continuerons notre chemin. Nous décidons de tout, y compris des scénarios que nous voulons. Ceux qui s’opposent à nous devraient se préparer et garder cela à l’esprit », a déclaré Erdoğan aux journalistes, qui lui ont posé une question sur l’éventuelle candidature de l’ancien président Gül à l’élection présidentielle, à l’issue d’un discours lors d’un rassemblement du Parti de la justice et du développement (AKP).

Sur une question concernant une réunion secrète hier soir entre Gül et l’ancien Premier ministre Ahmet Davutoglu, Erdogan a déclaré : « Je ne sais pas. »

Lors de son discours à la réunion du parti, Erdogan a exprimé son malaise face aux efforts des partis de l’opposition pour établir des alliances électorales.

« Il y a un scénario étrange maintenant. Nous verrons comment cela se passe le week-end », a-t-il déclaré.

A la question de savoir si Gül serait candidat ou non à l’élection présidentielle, à l’issue d’une rencontre avec le président du Parti républicain du peuple (CHP), Kemal Kiliçdaroglu, à Ankara lundi, le leader du parti Félicité (SP), Temel Karamollaoglu, a déclaré : « vous aurez votre réponse d’ici ce week-end. »

Lundi, 15 députés du CHP ont démissionné et ont rejoint le parti İYİ (Bon) dans le cadre d’une tactique visant à permettre au nouveau parti de se présenter aux élections présidentielles et législatives anticipées du 24 juin.

Le parti İYİ avait auparavant cinq députés au Parlement. Selon la loi électorale turque, seuls les partis politiques ayant 20 députés au parlement ou ayant établi des sections locales dans la moitié des provinces et ayant tenu un grand congrès six mois avant la date des élections peuvent participer aux élections.

Cette décision intervient quelques jours après une rencontre secrète entre le président du CHP Kiliçdaroglu et la présidente du parti İYİ, Meral Aksener, pour une éventuelle alliance lors des prochaines élections.

La rédaction vous conseille

Des avocats mayennais et rennais en Turquie pour soutenir leurs confrères menacés par le pouvoir
Justice
442 Vues
Justice
442 Vues

Des avocats mayennais et rennais en Turquie pour soutenir leurs confrères menacés par le pouvoir

Rédaction - 9 mai 2018

Les avocats français prennent l'avion, ce mercredi 9 mai, pour Istanbul où ils assisteront au procès de leurs confrères.

«Tamam»: Sur Twitter, plus d’un million d’internautes disent «assez!» au président turc
Politique
1915 Vues
Politique
1915 Vues

«Tamam»: Sur Twitter, plus d’un million d’internautes disent «assez!» au président turc

Rédaction - 9 mai 2018

« Si un jour notre pays dit "assez", nous nous retirerons », a déclaré le chef de l’Etat dans un discours devant…

En Turquie, l’opposition kémaliste s’organise pour peser face à Erdogan
Politique
445 Vues
Politique
445 Vues

En Turquie, l’opposition kémaliste s’organise pour peser face à Erdogan

Rédaction - 5 mai 2018

Les partis critiquant la dérive du régime présentent chacun leur candidat à la présidentielle du 24 juin, mais s’entendent pour…