641 Vues

Turquie : 60 000 détenus porteront une combinaison “comme à Guantanamo”

Un nouveau décret-loi publié dans le cadre de l’état d’urgence qui stipule que tous les condamnés et suspects arrêtés pour crimes contre l’ordre constitutionnel porteront des combinaisons devrait toucher environ 60 000 personnes dans les prisons sur les 229 000 détenus.

Quelque 53 500 personnes accusées de terrorisme porteront des combinaisons grises tandis que 6 500 personnes accusées d’implication dans la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016 devront porter des combinaisons marron.

Selon le décret-loi, les femmes enceintes et les enfants seront exemptés de la combinaison.

Selahattin Demirtas, le co-président emprisonné du parti démocratique des peuples (HDP, pro-kurd), lui-même concerné par la mesure, a déclaré qu’il préfèrerait porter le linceul plutôt que cet uniforme. Le principal parti d’opposition, le parti républicain du peuple (CHP, gauche kémaliste), a dénoncé une violation grave de la présomption d’innocence en contradiction avec la Convention européenne des droits de l’homme.

La rédaction vous conseille

Des avocats mayennais et rennais en Turquie pour soutenir leurs confrères menacés par le pouvoir
Justice
461 Vues
Justice
461 Vues

Des avocats mayennais et rennais en Turquie pour soutenir leurs confrères menacés par le pouvoir

Rédaction - 9 mai 2018

Les avocats français prennent l'avion, ce mercredi 9 mai, pour Istanbul où ils assisteront au procès de leurs confrères.

«Tamam»: Sur Twitter, plus d’un million d’internautes disent «assez!» au président turc
Politique
1936 Vues
Politique
1936 Vues

«Tamam»: Sur Twitter, plus d’un million d’internautes disent «assez!» au président turc

Rédaction - 9 mai 2018

« Si un jour notre pays dit "assez", nous nous retirerons », a déclaré le chef de l’Etat dans un discours devant…

En Turquie, l’opposition kémaliste s’organise pour peser face à Erdogan
Politique
459 Vues
Politique
459 Vues

En Turquie, l’opposition kémaliste s’organise pour peser face à Erdogan

Rédaction - 5 mai 2018

Les partis critiquant la dérive du régime présentent chacun leur candidat à la présidentielle du 24 juin, mais s’entendent pour…