639 Vues

Sitki Ayan, le mystérieux argentier du système Erdogan

Les révélations du leader de l’opposition Kemal Kiliçdaroglu sur les transferts d’argent des proches du président turc Recep Tayyip Erdogan à une société immatriculée sur l’île de Man a remis sur le devant de la scène l’homme d’affaires Sitki Ayan, un proche du raïs qui agit en coulisse pour les questions d’argent.

Alors que s’ouvre à New York le procès de Reza Zarrab, un magnat de l’or turco-iranien qui aurait distribué des millions de dollars à des intermédiaires turcs, dont des anciens ministres, pour contourner les sanctions américaines contre l’Iran, c’est une nouvelle épine dans le pied de Recep Tayyip Erdogan.

Le leader du CHP (parti républicain du peuple, gauche kémaliste) a tenu parole et révélé les décomptes bancaires où on apprend que le fils d’Erdogan, Burak, son frère, Mustafa, son beau-frère, Ziya Ilgen, entre autres, ont envoyés des millions de dollars à la société Bellway créée par Sitki Ayan en 2011 avant d’être revendue à un certain Kasim Öztas.

Le nom de Sitki Ayan, un théologien qui a fait fortune dans le pétrole, apparaît au grand jour lors de la révélation des affaires de corruption les 17 et 25 décembre 2013. Une communication téléphonique entre Erdogan, alors Premier ministre, et son fils Bilal qui est diffusée sur Internet fait allusion au versement d’un pot-de-vin de 10 millions de la part d’Ayan. “Ils vont s’asseoir sur nos genoux. N’accepte pas ce montant. Ils doivent apporter la somme qu’ils ont promise. Sinon, ça ne marche pas”, confie le père à son fils.

Résultat de recherche d'images pour "sitki ayan recep tayyip erdogan"

Résultat de recherche d'images pour "sitki ayan recep tayyip erdogan"

L’entreprise d’Ayan, Turang Transit Tasimacilik, obtiendra plus tard le projet de pipeline du gazoduc chargé de livrer le gaz turkmène à l’Europe en passant par la Turquie.

Le nom d’Ayan apparaît également dans le dossier de Reza Zarrab aux Etats-Unis. Il était en effet l’associé d’Abbas Aliabadi, l’Iranien qui dirige Mapna Goup, dans la société MS Uluslararasi Yatirim AS. Il apparaît également dans les “Malta Files” aux côtés de l’homme d’affaires azerbaïdjanais Mübariz Mansimov Gurbanoglu. Les deux avaient offert le pétrolier Agdash d’une valeur de 26.5 millions d’euros à Erdogan, en recourant à des sociétés écrans immatriculées à Malte et sur l’île de Man.

Résultat de recherche d'images pour "sitki ayan recep tayyip erdogan"

En mars 2016, la justice turque avait bloqué, à la demande de Bilal Erdogan, 21 sites Internet qui avaient publié les accusations du procureur américain Preet Bharara contre Reza Zarrab et Sitki Ayan.

Récemment, les Paradise Papers avaient révélé que la famille du premier ministre turc, Binali Yildirim, dirigeait des sociétés à Malte, fiscalement très accueillant en matière maritime. En mai dernier, les Malta Files avaient révélé que la famille Yildirim avait accumulé, en une dizaine d’années, un patrimoine d’au moins 140 millions d’euros, caché dans des paradis fiscaux.

La rédaction vous conseille

Des avocats mayennais et rennais en Turquie pour soutenir leurs confrères menacés par le pouvoir
Justice
542 Vues
Justice
542 Vues

Des avocats mayennais et rennais en Turquie pour soutenir leurs confrères menacés par le pouvoir

Rédaction - 9 mai 2018

Les avocats français prennent l'avion, ce mercredi 9 mai, pour Istanbul où ils assisteront au procès de leurs confrères.

«Tamam»: Sur Twitter, plus d’un million d’internautes disent «assez!» au président turc
Politique
2054 Vues
Politique
2054 Vues

«Tamam»: Sur Twitter, plus d’un million d’internautes disent «assez!» au président turc

Rédaction - 9 mai 2018

« Si un jour notre pays dit "assez", nous nous retirerons », a déclaré le chef de l’Etat dans un discours devant…

En Turquie, l’opposition kémaliste s’organise pour peser face à Erdogan
Politique
545 Vues
Politique
545 Vues

En Turquie, l’opposition kémaliste s’organise pour peser face à Erdogan

Rédaction - 5 mai 2018

Les partis critiquant la dérive du régime présentent chacun leur candidat à la présidentielle du 24 juin, mais s’entendent pour…