465 Vues

Visite d’Erdogan à Paris : Elise Lucet interpelle Macron sur la journaliste turque Aysenur Parildak

La célèbre journaliste française Elise Lucet a interpellé sur son compte Twitter le président de la République Emmanuel Macron sur la situation des journalistes turcs en général et de sa filleule Aysenur Parildak, en particulier.

La veille de la visite du président turc, Recep Tayyip Erdogan, les journalistes français se mobilisent pour attirer l’attention sur leurs confrères emprisonnés en Turquie. Macron avait lui-même assuré qu’il évoquerait ce sujet avec son homologue.

Aysenur Parildak, ancienne journaliste de Zaman, filleule d’Elise Lucet.

Le 21 novembre dernier, le tribunal d’Ankara a condamné l’ancienne journaliste de Zaman, Aysenur Parildak, à 7 ans et 6 mois de prison pour « appartenance à une organisation terroriste ».

« Mon seul tort est d’avoir travaillé à Zaman », avait déclaré Parildak. Le quotidien était proche du Hizmet, ce mouvement initié par Fethullah Gülen que le pouvoir turc accuse d’avoir fomenté la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016.

L’OSCE avait également dénoncé sa condamnation et appelé à sa libération, par la voix de Harlem Désir, le Représentant de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe pour la liberté des médias.

« Une guerre impitoyable contre la profession de journaliste »

Par ailleurs, plusieurs organisations de la presse ont exprimé leurs préoccupations. « Nous demandons au président français de dénoncer avec fermeté l’injustice qui frappe les journalistes turcs et qui aboutit à ce que plus d’une centaine d’entre eux soient actuellement emprisonnés, déjà condamnés ou dans l’attente d’un jugement », écrivent dans un communiqué commun Reporters sans frontières (RSF), la société d’auteurs Scam, l’équipe du Prix Albert Londres et le collectif de journalistes d’investigation « Informer n’est pas un délit ».

« Depuis la tentative de coup d’Etat de juillet 2016, c’est une guerre impitoyable contre la profession de journaliste que mène Monsieur Erdogan, avec la fermeture de très nombreux médias, une multitude d’arrestations arbitraires, (…) des simulacres de procès menés par une institution judiciaire aux ordres du régime », poursuivent ces organisations.

« La plus grande prison au monde de journalistes »

En outre, plusieurs syndicats français de journalistes (SNJ, SNJ-CGT et CFDT) dénoncent une visite qui « sonne comme une véritable provocation », alors que la Turquie est « la plus grande prison au monde de journalistes ».

« La France, trop souvent silencieuse comme l’Europe sur la situation en Turquie, doit exiger : la libération des journalistes emprisonnés, la réouverture des médias fermés par le pouvoir, le retour au pluralisme, le retour à la liberté d’expression, la réintégration de tous les bannis d’Erdogan », réclament-ils.

La Turquie se place au 155e rang sur 180 pays dans le classement mondial établi par RSF.

La rédaction vous conseille

Turquie : une femme envoyée en détention avec son nouveau-né
Société
137 Vues
Société
137 Vues

Turquie : une femme envoyée en détention avec son nouveau-né

Mikail Turan - 18 janvier 2018

La Turque Ayse Ates, emprisonnée alors qu'elle était enceinte de cinq mois, a accouché mardi à l'hôpital d'Izmir et a…

Turquie : 237 perpétuités requises contre des journalistes
Liberté de la presse
283 Vues
Liberté de la presse
283 Vues

Turquie : 237 perpétuités requises contre des journalistes

Taylan Demsaz - 17 janvier 2018

Un rapport trimestriel publié récemment, le BIA Media Monitoring Report, a révélé que 122 journalistes étaient détenus dans des prisons…

Turquie : un avion militaire s’écrase, trois morts
Société
169 Vues
Société
169 Vues

Turquie : un avion militaire s’écrase, trois morts

Rédaction - 17 janvier 2018

Trois membres de l'armée turque ont été tués mercredi dans le crash accidentel d'un avion de transport militaire qui s'est…