221 Vues

Turquie : une chaîne confisquée est revendue à un pro-Erdogan, instigateur du meurtre d’un entrepreneur juif

La chaîne de télévision Bugün TV a été vendue à l’entrepreneur proche du pouvoir, Burhanettin Türkes. Placée en octobre 2015 sous le contrôle du Fonds d’assurance et de garantie des dépôts (TMSF), la chaîne faisait partie du groupe Ipek Medya, elle-même société du groupe Koza Ipek, un fleuron industriel spécialisé dans les mines, l’énergie et les ­médias, décrit comme proche de Fethullah Gülen, l’instigateur du Hizmet, ce mouvement que le pouvoir turc tient pour responsable de la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016.

La police turque avait pris le contrôle manu militari des télévisions Bugün TV et Kanaltürk à Istanbul.

Le groupe avait été saisi et son fondateur, Akin Ipek, avait dû fuir le pays pour échapper aux poursuites. Dans la foulée du putsch raté, TMSF a préparé la vente des actifs de Koza Altin Isletmeleri AS, spécialisé dans l’extraction de l’or, et Ipek Dogal Enerji Kaynaklari Arastirma ve Uretim AS, pour le charbon et l’énergie.

Akin Ipek était propriétaire du groupe Koza Ipek.

Le nouveau propriétaire, Burhanettin Türkes, possède des médias régionaux, installés à Bursa, Sancaktar Medya. “Les organes de presse de FETÖ [acronyme utilisé par le pouvoir pour désigner le Hizmet] sont nationalisés un par un. Conformément à l’objectif du président de la République Recep Tayyip Erdogan concernant une presse autochtone et nationale, un pas important a été effectué”, s’est réjoui le groupe.

Le jour même, le président de la fédération de l’AKP (parti de la justice et du développement, au pouvoir) à Bursa, Ayhan Salman, n’a pas hésité à se payer une visite dans les locaux de Sancaktar Medya et à se faire photographier avec une édition du journal qui annonçait l’achat de Bugün TV.

Le président de la fédération de l’AKP à Bursa, Ayhan Salman, dans les locaux de Sancaktar Medya.

En réalité, le nom de Türkes n’est pas étranger à l’opinion publique. Il était apparu pour la première fois en 1996 avec l’assassinat de l’homme d’affaires turc d’origine juive, Nesim Malki. Jugé comme l’instigateur du crime, il avait été condamné à 11 ans de prison avant d’être relâché en 2009.

La rédaction vous conseille

Des avocats mayennais et rennais en Turquie pour soutenir leurs confrères menacés par le pouvoir
Justice
541 Vues
Justice
541 Vues

Des avocats mayennais et rennais en Turquie pour soutenir leurs confrères menacés par le pouvoir

Rédaction - 9 mai 2018

Les avocats français prennent l'avion, ce mercredi 9 mai, pour Istanbul où ils assisteront au procès de leurs confrères.

«Tamam»: Sur Twitter, plus d’un million d’internautes disent «assez!» au président turc
Politique
2053 Vues
Politique
2053 Vues

«Tamam»: Sur Twitter, plus d’un million d’internautes disent «assez!» au président turc

Rédaction - 9 mai 2018

« Si un jour notre pays dit "assez", nous nous retirerons », a déclaré le chef de l’Etat dans un discours devant…

En Turquie, l’opposition kémaliste s’organise pour peser face à Erdogan
Politique
545 Vues
Politique
545 Vues

En Turquie, l’opposition kémaliste s’organise pour peser face à Erdogan

Rédaction - 5 mai 2018

Les partis critiquant la dérive du régime présentent chacun leur candidat à la présidentielle du 24 juin, mais s’entendent pour…