222 Vues

Turquie : Sahin Alpay et Mehmet Altan libérés par la Cour constitutionnelle

La Cour constitutionnelle turque a estimé par 11 voix contre 6 que les journalistes Sahin Alpay et Mehmet Altan devaient être remis en liberté.

Ancien chroniqueur du journal Zaman, Alpay était en prison depuis le 31 juillet 2016. Il était accusé d’avoir dénigré le gouvernement et soutenu le coup d’Etat du 15 juillet 2016 par des messages subliminaux.

Sahin Alpay arrêté avec Ahmet Turan Alkan, le 31 juillet 2016.

Mehmet Altan, économiste et ancien chroniqueur, était lui en détention depuis le 22 septembre 2016. Il risque trois fois la prison à vie.

Son frère, le célèbre journaliste et écrivain Ahmet Altan, est toujours emprisonné.

Une décision qui devrait faire jurisprudence

Turhan Günay, le rédacteur en chef du supplément littéraire de Cumhuriyet, a également vu sa requête acceptée mais Günay avait déjà été remis en liberté.

La Cour constitutionnelle a, en revanche, rejeté la demande d’Alparslan Altan, ancien membre de ladite Cour qui avait été démissionné le 4 août 2016.

La décision de la plus haute juridiction de la Turquie devrait faire jurisprudence pour les dizaines d’autres journalistes emprisonnés.

« Les jardiniers du terrorisme »

Depuis le putsch avorté, près de 130 organes de presse ont été fermés et plus de 150 journalistes ont été arrêtés. La Turquie reste actuellement la plus grande prison pour les journalistes.

Récemment, lors de sa conférence de presse avec son homologue français Emmanuel Macron, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait déclaré que « le terrorisme ne se formait pas seul » et que des « des gens de l’écrit faisaient office de jardiniers du terrorisme ».

Souvent confronté à des questions sur les « journalistes emprisonnés », Erdogan répète mécaniquement que ces derniers sont surtout des « terroristes ».

La justice turque a, en effet, tendance à considérer les journalistes proches du mouvement kurde comme des partisans du parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, classé terroriste) et les journalistes proches du Hizmet, ce mouvement initié par Fethullah Gülen que le pouvoir tient pour responsable de la sédition de 2016, comme des membres d’un groupe terroriste.

La rédaction vous conseille

La Turquie classée « pays non libre » par Freedom House
International
87 Vues
International
87 Vues

La Turquie classée « pays non libre » par Freedom House

Aylin Bircan - 16 janvier 2018

L'ONG américaine Freedom House a dégradé le statut de la Turquie de "pays partiellement libre" à "pays non libre" dans…

L’ex-directeur du renseignement militaire turc appelle à l’assassinat des partisans de Gülen à l’étranger
Politique
526 Vues
Politique
526 Vues

L’ex-directeur du renseignement militaire turc appelle à l’assassinat des partisans de Gülen à l’étranger

Mikail Turan - 16 janvier 2018

Le général de corps d'armée en retraite Ismail Hakki Pekin, ancien directeur du renseignement militaire turc, a déclaré que la…

Liens avec Gülen : 6 ans de prison pour un commissaire ayant affronté les putschistes
Justice
163 Vues
Justice
163 Vues

Liens avec Gülen : 6 ans de prison pour un commissaire ayant affronté les putschistes

Aylin Bircan - 15 janvier 2018

Un commissaire de police ayant affronté un groupe de putschistes qui tentaient d'atteindre l'hôtel où séjournait le président Recep Tayyip…