790 Vues

Turquie/journalistes : perpétuité pour les frères Altan et Nazli Ilicak

Le 26e tribunal pénal d’Istanbul a condamné à la perpétuité incompressible (sans période de sûreté) les journalistes Ahmet Altan, Mehmet Altan, Nazli Ilicak, l’ancien graphiste du journal Zaman, Fevzi Yazici, l’ancien directeur marketing du même journal, Yakup Simsek, ainsi que l’universitaire Sükrü Tugrul Özsengül.

Ils ont été reconnus coupables d’avoir tenté de “renverser l’ordre prévu par la Constitution de la République de Turquie ou de le remplacer par un autre ordre ou d’avoir entravé son fonctionnement pratique au moyen de la force et de la violence”.

“Des messages subliminaux”

“J’ai été jugé des centaines de fois mais c’est la première fois que je suis confronté à un tribunal qui a commis un crime constitutionnel”, avait dit Ahmet Altan en guise de conclusions. En effet, le tribunal avait refusé d’appliquer une décision de libération de la Cour constitutionnelle donnée en faveur de son frère, Mehmet Altan.

Les journalistes Altan et Ilicak étaient accusés d’avoir fait une émission la veille de la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016 et d’y avoir envoyé des “messages subliminaux” en faveur du soulèvement.

“Jour noir pour la liberté de la presse”

Simsek était accusé d’avoir préparé le spot publicitaire du journal Zaman où l’on voyait un enfant sourire, neuf mois et dix jours avant la tentative de putsch. Une référence subliminale au 15 juillet et à Fethullah Gülen, selon les juges, le mot “gülen” signifiant en turc “celui qui rit”.

Reporters sans frontières (RSF) a dénoncé “un jour noir pour la liberté de la presse en Turquie”.

“En rendant une décision aussi terrible sur des fondements aussi faibles, la justice turque se ridiculise aux yeux du monde, déclare Christophe Deloire, secrétaire général de RSF. Ce verdict est une vengeance politique d’une incroyable violence, qui confirme qu’en Turquie règne l’arbitraire le plus abouti. C’est un précédent désastreux pour les nombreux autres journalistes injustement accusés d’implication dans la tentative de putsch de 2016”.

La Turquie occupe la 155e place sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse établi en 2017 par RSF.

Depuis le putsch avorté, “près de 150 médias ont été fermés, les procès de masse se succèdent et le pays détient le record mondial du nombre de journalistes professionnels emprisonnés”, note RSF.

La rédaction vous conseille

Turquie : L’état d’urgence est bon pour l’économie, selon Erdogan
Politique
279 Vues
Politique
279 Vues

Turquie : L’état d’urgence est bon pour l’économie, selon Erdogan

Rédaction - 21 avril 2018

Les milieux économiques devraient se réjouir du maintien de l'état d'urgence en Turquie parce que cela les préserve du terrorisme…

Les USA “craignent” des élections inéquitables en Turquie sous l’état d’urgence
International
350 Vues
International
350 Vues

Les USA “craignent” des élections inéquitables en Turquie sous l’état d’urgence

Mikail Turan - 20 avril 2018

Les Etats-Unis ont exprimé, jeudi, leur inquiétude quant à la capacité de la Turquie à tenir des élections libres et…

En Turquie, deux nouveaux députés du parti pro-kurde déchus
Politique
343 Vues
Politique
343 Vues

En Turquie, deux nouveaux députés du parti pro-kurde déchus

Rédaction - 19 avril 2018

Les deux députés déchus de leur mandat jeudi sont Osman Baydemir et Selma Irmak. Cette décision fait suite à leur condamnation…