Plusieurs journalistes d’origine turque auraient reçu des menaces de personnes ayant travaillé à l’ambassade de Turquie à Bruxelles en juillet et septembre 2016, selon les quotidiens Het Laatste Nieuws et De Morgen.

Les journalistes, parmi lesquels figure Mete Öztürk, l’ancien rédacteur en chef de Zaman Vandaag, et son collègue Riza Dogan, auraient reçu des menaces et fait l’objet d’intimidations sur les réseaux sociaux. coup

Les menaces se sont multipliées après la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016 que le pouvoir turc a imputée au mouvement de Fethullah Gülen. Öztürk et Dogan ont ainsi été qualifiés de “terroristes” notamment par un certain Selim Güzel.

L’ambassade dément

L’enquête policière a montré que les messages avaient été envoyés depuis un ordinateur de l’ambassade de Turquie. Veysel Filiz serait également à l’origine de propos menaçants lorsqu’il était attaché de presse de l’ambassade.

Veysel Filiz

Veysel Filiz

“Les enquêteurs m’ont indiqué que des policiers en civil ont été régulièrement envoyés chez moi durant six mois”, a expliqué Riza Dogan.

La plainte contre Filiz, qui bénéficiait de l’immunité diplomatique, a été classée sans suite mais l’enquête se poursuit contre Güzel.

Selon De Morgen, l’enquête avancerait lentement du fait de la sensibilité politique et diplomatique de la question.

“Il n’y a pas de Selim Güzel ayant travaillé à l’ambassade. Par conséquent nous ne sommes pas au courant de la plainte qui a été déposée contre cette personne”, a indiqué Sezi Anaç Ersoy, conseillère pour la presse à l’ambassade de Turquie.

Quant à Veysel Filiz, il aurait cessé ses fonctions le 28 avril 2017 et ne travaillerait plus dans la fonction publique turque.