214 Vues

Ayla Albayrak, journaliste du Wall Street Journal condamnée à 2 ans de prison en Turquie

La justice turque a condamné in abstentia la journaliste du Wall Street Journal Ayla Albayrak à deux ans et un mois de prison mardi, la déclarant coupable d’avoir fait la propagande du parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans son article du 19 août 2015 où elle évoquait l’intensification de la guerre urbaine dans le sud-est kurde de la Turquie. Elle y interrogeait le maire de Silopi ainsi que des habitants de la ville, un fonctionnaire de l’Etat et un représentant de l’unité de la jeunesse du PKK, le YDG-H.

“Il s’agissait d’une accusation criminelle sans fondement et d’une condamnation franchement inappropriée”, a déclaré le rédacteur en chef du journal, Gerard Baker. “Le seul but de cet article était de fournir des rapports objectifs et indépendants sur les événements en Turquie, et c’est ce qu’il a réussi à faire”, a-t-il ajouté.

“Compte tenu du climat actuel en Turquie, cette décision épouvantable n’aurait pas dû me surprendre, mais elle m’a surprise”, a réagi Albayrak. “Cela montre encore une fois que les médias internationaux ne sont pas à l’abri de la répression en cours en Turquie”, a-t-elle poursuivi.

En novembre de la même année, Albayrak, qui a la double citoyenneté finlandaise et turque, avait été convoquée au poste de police.

L’affaire est un cas rare d’accusation de terrorisme porté contre un journaliste travaillant pour un média occidental. Deniz Yücel, journaliste germano-turc du journal Die Welt, a été arrêté à Istanbul en février en raison de soupçons de terrorisme et reste en détention provisoire sans inculpation officielle, malgré les protestations répétées du gouvernement allemand.

Dans la foulée du coup d’État manqué de l’année dernière contre le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan, les autorités ont mis davantage l’accent sur les journalistes soupçonnés d’entretenir des sympathies pour Fethullah Gülen. Les autorités ont fermé plus de 150 médias en vertu de l’état d’urgence. La Turquie est classée 155ème sur l’indice de liberté de la presse de Reporters sans frontières. “La liberté des médias et le pluralisme ont été largement écrasés”, a déclaré Johann Bihr, spécialiste de la Turquie à RSF.

La rédaction vous conseille

Turquie : nouveau cas de disparition forcée en plein Ankara
Société
210 Vues
Société
210 Vues

Turquie : nouveau cas de disparition forcée en plein Ankara

Taylan Demsaz - 24 avril 2018

Orçun Senyücel, un ancien employé public qui a été démis de ses fonctions à l'Autorité de la concurrence en 2016,…

Turquie : 889 condamnations à perpétuité pour la tentative de coup d’Etat
Justice
288 Vues
Justice
288 Vues

Turquie : 889 condamnations à perpétuité pour la tentative de coup d’Etat

Rédaction - 23 avril 2018

Les tribunaux turcs ont, jusqu'à présent, prononcé 889 condamnations à perpétuité dans 137 affaires impliquant le coup d'Etat avorté de…

Bosnie : la justice rejette l’extradition d’une “güleniste” vers la Turquie
International
386 Vues
International
386 Vues

Bosnie : la justice rejette l’extradition d’une “güleniste” vers la Turquie

Taylan Demsaz - 23 avril 2018

Un tribunal bosnien a rejeté une demande d'extradition vers la Turquie d'un ressortissant turc, recherché pour des liens présumés avec…