564 Vues

Turquie : un bébé atteint du syndrome de Down envoyé en prison avec ses parents

Un bébé de 22 mois qui souffre du syndrome de Down a été envoyé en détention aux côtés de sa mère alors que celle-ci et son mari ont été arrêtés à Konya, accusés d’avoir des liens avec le Hizmet, ce mouvement initié par Fethullah Gülen que le pouvoir turc tient pour responsable de la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016.

Les parents du petit Enis étaient enseignants et avaient été radiés de la fonction publique après les purges lancées à coups de décrets-lois pris dans le cadre de l’état d’urgence. Le député de l’opposition Sezgin Tanrikulu (CHP, parti républicain du peuple) a appelé sur Twitter le ministre de la justice Abdülhamit Gül à intervenir.

Une véritable chasse aux sorcières a lieu dans tout le pays où les arrestations de femmes qui viennent d’accoucher sont devenues monnaie courante. Selon les chiffres récents publiés par le ministère de la justice, plus de 2 250 mères sont détenues dans des établissements pénitentiaires, dont 520 avec leurs enfants âgés de 0 à 6 ans.

La rédaction vous conseille

Des avocats mayennais et rennais en Turquie pour soutenir leurs confrères menacés par le pouvoir
Justice
441 Vues
Justice
441 Vues

Des avocats mayennais et rennais en Turquie pour soutenir leurs confrères menacés par le pouvoir

Rédaction - 9 mai 2018

Les avocats français prennent l'avion, ce mercredi 9 mai, pour Istanbul où ils assisteront au procès de leurs confrères.

«Tamam»: Sur Twitter, plus d’un million d’internautes disent «assez!» au président turc
Politique
1915 Vues
Politique
1915 Vues

«Tamam»: Sur Twitter, plus d’un million d’internautes disent «assez!» au président turc

Rédaction - 9 mai 2018

« Si un jour notre pays dit "assez", nous nous retirerons », a déclaré le chef de l’Etat dans un discours devant…

En Turquie, l’opposition kémaliste s’organise pour peser face à Erdogan
Politique
444 Vues
Politique
444 Vues

En Turquie, l’opposition kémaliste s’organise pour peser face à Erdogan

Rédaction - 5 mai 2018

Les partis critiquant la dérive du régime présentent chacun leur candidat à la présidentielle du 24 juin, mais s’entendent pour…