337 Vues

Turquie : Mandats d’arrêt contre 99 personnes pour utilisation de ByLock

Des mandats d’arrêt ont été émis contre 99 personnes dans les provinces d’Ankara et d’Isparta pour utilisation de l’application ByLock.

Le parquet d’Ankara a lancé un mandat d’arrêt contre 59 personnes et celui d’Isparta contre 40 personnes. Elles sont toutes accusées d’avoir téléchargé cette application que le pouvoir considère comme un outil de communication des gülenistes du nom de Fethullah Gülen, accusé d’avoir fomenté le coup d’Etat du 15 juillet 2016.

Par ailleurs, à Bodrum, dans le sud de la Turquie, 9 enseignants ont été arrêtés pour avoir ouvert un compte à la Bank Asya, une banque créée par des sympathisants du Hizmet qualifié de “FETÖ” par le pouvoir.

Actuellement, près de 70 000 personnes ont été radiées de la fonction et/ou arrêtées pour avoir utilisé ByLock.

Récemment, un rapport rédigé par deux juristes anglais estimait que la détention fondée sur ce seul motif était arbitraire et contraire à l’article 5 de la Convention européenne des droits de l’homme.

La rédaction vous conseille

Des avocats mayennais et rennais en Turquie pour soutenir leurs confrères menacés par le pouvoir
Justice
442 Vues
Justice
442 Vues

Des avocats mayennais et rennais en Turquie pour soutenir leurs confrères menacés par le pouvoir

Rédaction - 9 mai 2018

Les avocats français prennent l'avion, ce mercredi 9 mai, pour Istanbul où ils assisteront au procès de leurs confrères.

«Tamam»: Sur Twitter, plus d’un million d’internautes disent «assez!» au président turc
Politique
1915 Vues
Politique
1915 Vues

«Tamam»: Sur Twitter, plus d’un million d’internautes disent «assez!» au président turc

Rédaction - 9 mai 2018

« Si un jour notre pays dit "assez", nous nous retirerons », a déclaré le chef de l’Etat dans un discours devant…

En Turquie, l’opposition kémaliste s’organise pour peser face à Erdogan
Politique
444 Vues
Politique
444 Vues

En Turquie, l’opposition kémaliste s’organise pour peser face à Erdogan

Rédaction - 5 mai 2018

Les partis critiquant la dérive du régime présentent chacun leur candidat à la présidentielle du 24 juin, mais s’entendent pour…