295 Vues

Turquie : jamais jugé, un ex-général accusé de putsch meurt à l’hôpital

Le général de brigade Yavuz Ekrem Arslan, ancien commandant de la 1ère brigade d’infanterie de Manisa, est décédé samedi 4 novembre à l’hôpital militaire de Gülhane (GATA), où il était soigné.

Arrêté le lendemain de la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016, il avait été placé en détention provisoire avant de bénéficier d’une remise en liberté du fait de sa santé défaillante en mars 2017. Il n’avait pas pu quitter son lit d’hôpital, sa situation étant devenue critique.

Arslan, qui n’a jamais été jugé, avait été radié de l’armée et dégradé de son grade par un décret-loi du 27 juillet 2016. Il était accusé d’être sympathisant du Hizmet, ce mouvement initié par Fethullah Gülen accusé par le pouvoir d’être le cerveau du putsch avorté, ce qu’il avait démenti lors de son interrogatoire.

Arslan a été enterré à Izmir. Les autorités n’ont pas autorisé sa famille à envelopper son cercueil d’un drapeau turc.

La rédaction vous conseille

Des avocats mayennais et rennais en Turquie pour soutenir leurs confrères menacés par le pouvoir
Justice
542 Vues
Justice
542 Vues

Des avocats mayennais et rennais en Turquie pour soutenir leurs confrères menacés par le pouvoir

Rédaction - 9 mai 2018

Les avocats français prennent l'avion, ce mercredi 9 mai, pour Istanbul où ils assisteront au procès de leurs confrères.

«Tamam»: Sur Twitter, plus d’un million d’internautes disent «assez!» au président turc
Politique
2054 Vues
Politique
2054 Vues

«Tamam»: Sur Twitter, plus d’un million d’internautes disent «assez!» au président turc

Rédaction - 9 mai 2018

« Si un jour notre pays dit "assez", nous nous retirerons », a déclaré le chef de l’Etat dans un discours devant…

En Turquie, l’opposition kémaliste s’organise pour peser face à Erdogan
Politique
545 Vues
Politique
545 Vues

En Turquie, l’opposition kémaliste s’organise pour peser face à Erdogan

Rédaction - 5 mai 2018

Les partis critiquant la dérive du régime présentent chacun leur candidat à la présidentielle du 24 juin, mais s’entendent pour…