L’avocat des professeurs turcs arrêtés affirme qu’ils sont toujours au Kosovo

Leutrim Syla, un avocat représentant six citoyens turcs arrêtés, a déclaré jeudi soir que ses clients étaient toujours au Kosovo, appelant les dirigeants kosovars à ne pas les expulser vers la Turquie.

“Indépendamment de la couverture médiatique turque, nous avons reçu des informations crédibles selon lesquelles nos clients Orhan Özkan et 5 autres citoyens turcs sont gardés au Kosovo et n’ont pas encore été transférés en Turquie”, a déclaré Syla dans une déclaration écrite sur Twitter.

“Nous attendons avec impatience que les dirigeants du Kosovo fassent preuve de leadership en mettant fin à cette expulsion si nos clients sont toujours au Kosovo comme mentionné. Nous sommes très préoccupés et très inquiets pour la sécurité de nos clients “, a-t-il ajouté.

Syla a souligné que ses clients, Cihan Ozkan, Kahraman Demirez, Hasan Huseyin Gunakan, Mustafa Erdem, Osman Karakaya et Yusuf Karabina, risquent fort d’être torturés ou maltraités et d’être sévèrement punis s’ils sont expulsés vers la Turquie.

Jeudi matin, la police du Kosovo a arrêté six ressortissants turcs, un médecin et cinq éducateurs travaillant dans un groupe d’écoles affiliées au mouvement Gülen, accusé par le président turc Recep Tayyip Erdoğan d’avoir orchestré une tentative de coup d’Etat manquée en 2016.

À la suite des réactions, le Premier ministre kosovar, Ramush Haradinaj, a tweeté qu’il n’avait pas été informé de l’opération, ajoutant: «Je vais agir conformément aux exigences constitutionnelles».

Le Ministère de l’Intérieur du Kosovo a déclaré que les permis de séjour des six personnes avaient été révoqués après leur arrestation pour des «raisons de sécurité», mais il n’a pas précisé davantage de détails.

Le Président Hashin Thaci a également réagi aux événements.

“Aujourd’hui, nous sommes déçus parce que nos institutions compétentes, pour des raisons qui doivent être clarifiées profondément, n’ont pas réussi à défendre ces principes relatifs aux droits de l’homme des ressortissants étrangers qui vivent et travaillent dans notre pays. Les autorités compétentes m’ont informé après l’événement que six citoyens ont été expulsés aujourd’hui vers la Turquie au motif qu’ils n’avaient pas de permis de séjour au Kosovo. ”

“Nous avons fait face à une très forte pression de la part des autorités turques ces dernières semaines pour prendre des mesures contre les écoles Gülen et leur personnel”, a déclaré un haut responsable du gouvernement du Kosovo à Reuters sous couvert d’anonymat.

Il y a quelques mois, la police du Kosovo a arrêté Uğur Toksoy, un éducateur qui aurait des liens présumés avec le mouvement Gülen. Le Kosovo n’a pas encore extradé Toksoy vers la Turquie, mais l’angoisse a quand-même provoqué des remous dans la communauté turque au Kosovo, parmi laquelle certains ont déclaré au Balkan Investigative Reporting Network (BIRN) qu’ils s’étaient enfuis au Kosovo espérant échapper à la répression du gouvernement turc sur la presse, les citoyens et les groupes ayant des liens avec le mouvement.

Les établissements d’enseignement de Gülistan gèrent quatre écoles primaires et secondaires « Mehmet Akif » au Kosovo. Les écoles ont été ouvertes par des entrepreneurs turcs inspirés par les opinions de Fethullah Gülen.

Le président turc Erdoğan et son gouvernement au pouvoir, le Parti pour la Justice et le Développement (AKP), ont entamé une répression contre le mouvement Gülen à la suite du scandale de corruption en décembre 2013 dans lequel étaient impliqués le cercle intime du gouvernement et Erdoğan lui-même, alors premier ministre.

Erdoğan accuse également le mouvement Gülen d’avoir orchestré la tentative de coup d’état en Turquie en 2016.

Juste après le putsch, Erdoğan a entamé une véritable chasse aux sorcières ayant pour cible le mouvement Gülen, lequel dément formellement toute implication dans la tentative de coup d’état.

Au total, 62.895 personnes étaient écrouées en 2017, dans le cadre des enquêtes concernant le mouvement, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.

La rédaction vous conseille

Turquie : L’état d’urgence est bon pour l’économie, selon Erdogan
Politique
282 Vues
Politique
282 Vues

Turquie : L’état d’urgence est bon pour l’économie, selon Erdogan

Rédaction - 21 avril 2018

Les milieux économiques devraient se réjouir du maintien de l'état d'urgence en Turquie parce que cela les préserve du terrorisme…

Les USA “craignent” des élections inéquitables en Turquie sous l’état d’urgence
International
350 Vues
International
350 Vues

Les USA “craignent” des élections inéquitables en Turquie sous l’état d’urgence

Mikail Turan - 20 avril 2018

Les Etats-Unis ont exprimé, jeudi, leur inquiétude quant à la capacité de la Turquie à tenir des élections libres et…

En Turquie, deux nouveaux députés du parti pro-kurde déchus
Politique
343 Vues
Politique
343 Vues

En Turquie, deux nouveaux députés du parti pro-kurde déchus

Rédaction - 19 avril 2018

Les deux députés déchus de leur mandat jeudi sont Osman Baydemir et Selma Irmak. Cette décision fait suite à leur condamnation…