497 Vues

CEDH : la Turquie propose un “traître” au poste de juge

La Turquie a proposé trois nouveaux candidats pour le poste de juge turc à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) afin de remplacer Isil Karakas, dont le mandat s’est terminé le 30 avril 2017.

Après deux refus précédents par la commission chargée de formuler un avis sur les candidats proposés par les Etat au motif que les candidats ne remplissaient pas les critères de compétence, Ankara s’est résolu à proposer une troisième liste.

L’un des noms s’appelle Necati Polat. Professeur de droit international à la prestigieuse Université technique du Moyen-Orient (ODTÜ), Polat n’est autre qu’un universitaire qui avait signé la fameuse pétition pour la paix.

Signée par plus de mille universitaires, cette pétition dénonçait les massacres par les forces de l’ordre des populations civiles dans les régions kurdes de la Turquie.

Un “traître” pour siéger à la CEDH

Le 5 décembre dernier, les procès contre dix personnes accusées de “propagande terroriste” avaient commencé. 150 procès de ce type devraient se dérouler jusqu’au printemps 2018. Les accusés risquent jusqu’à sept ans de prison.

Le hic est que le président de la République Recep Tayyip Erdogan avait qualifié ces enseignants de “traîtres”. L’un d’eux se voit paradoxalement incorporé dans la liste des postulants !

Polat avait également suscité une polémique en Turquie lorsqu’il avait été nommé au Conseil supérieur de la culture, de la langue et de l’histoire par l’ancien président Abdullah Gül. Il avait qualifié le principal parti d’opposition, le CHP (parti républicain du peuple), d’ “anomalie”.

Par ailleurs, Polat a également co-écrit en 2004 un livre intitulé La démocratie et les droits de l’homme pour tous avec un autre professeur, Ihsan Dagi, jugé in absentia dans l’affaire des journalistes de Zaman. Il y avait, en effet, tenu une chronique de 2007 à 2014. Il risque trois fois la perpétuité.

Le professeur Necati Polat a été nommé aux côtés de Selma Öztürk Pinar de la faculté de droit de Yildirim Beyazit, et de Selami Kuran de la faculté de droit de l’université Marmara d’Istanbul.

La rédaction vous conseille

Turquie : nouveau cas de disparition forcée en plein Ankara
Société
258 Vues
Société
258 Vues

Turquie : nouveau cas de disparition forcée en plein Ankara

Taylan Demsaz - 24 avril 2018

Orçun Senyücel, un ancien employé public qui a été démis de ses fonctions à l'Autorité de la concurrence en 2016,…

Turquie : 889 condamnations à perpétuité pour la tentative de coup d’Etat
Justice
309 Vues
Justice
309 Vues

Turquie : 889 condamnations à perpétuité pour la tentative de coup d’Etat

Rédaction - 23 avril 2018

Les tribunaux turcs ont, jusqu'à présent, prononcé 889 condamnations à perpétuité dans 137 affaires impliquant le coup d'Etat avorté de…

Bosnie : la justice rejette l’extradition d’une “güleniste” vers la Turquie
International
391 Vues
International
391 Vues

Bosnie : la justice rejette l’extradition d’une “güleniste” vers la Turquie

Taylan Demsaz - 23 avril 2018

Un tribunal bosnien a rejeté une demande d'extradition vers la Turquie d'un ressortissant turc, recherché pour des liens présumés avec…