1313 Vues

“Erdogan était le principal suspect dans les affaires de corruption”

Hüseyin Korkmaz, commissaire de police qui supervisait les investigations de corruption et de blanchiment d’argent contre Reza Zarrab en Turquie, a déclaré au tribunal de New-York que le Premier ministre de l’époque, Recep Tayyip Erdogan, était le principal suspect.

Le témoignage de Korkmaz confirme pour la première fois que l’affaire de corruption visait directement Erdogan et pas seulement ses ministres et son propre fils. Cette précision explique en partie la réaction enflammée du chef du gouvernement de l’époque qui avait parlé d’un “coup d’Etat judiciaire” mené par les “membres d’un Etat parallèle”, en l’espèce le Hizmet, ce mouvement initié par Fethullah Gülen, accusé depuis d’avoir également fomenté la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016.

Korkmaz a évoqué une discussion entre Zarrab et Caglayan au sujet de la livraison d’argent au fils de Erdogan, Bilal.

Très soucieux du sort de Reza Zarrab, arrêté aux Etats-Unis en mars 2016 alors qu’il venait de passer des vacances avec sa famille, le président turc a tenté de décrédibiliser l’affaire jusqu’au dernier moment, croyant pouvoir encore une fois sauver cet homme d’affaires turco-iranien, qui se trouve au cœur d’un système de contournement des sanctions américaines contre l’Iran.

Zarrab a, depuis, décidé de plaider coupable et reconnu avoir versé des pots-de-vin à l’ancien ministre de l’économie, Zafer Caglayan, et l’ancien directeur de la banque publique Halkbank, Süleyman Aslan. Des boîtes de chaussures remplies de billets avaient été découvertes dans le domicile de ce dernier. “Ce sont des piles de billets de 100 dollars. Il y avait aussi de la livre turque et des piles de billets en euros”, a déclaré Korkmaz, décrivant une photo de l’une de ces boîtes à chaussures présentée au jury.

Après le classement de toutes les affaires de corruption, Korkmaz avait été affecté à un autre poste avant d’être arrêté et emprisonné. Remis en liberté en février 2016, il s’est enfui aux Etats-Unis en compagnie de plusieurs preuves de peur qu’elles soient détruites par le pouvoir.

La rédaction vous conseille

Des avocats mayennais et rennais en Turquie pour soutenir leurs confrères menacés par le pouvoir
Justice
441 Vues
Justice
441 Vues

Des avocats mayennais et rennais en Turquie pour soutenir leurs confrères menacés par le pouvoir

Rédaction - 9 mai 2018

Les avocats français prennent l'avion, ce mercredi 9 mai, pour Istanbul où ils assisteront au procès de leurs confrères.

«Tamam»: Sur Twitter, plus d’un million d’internautes disent «assez!» au président turc
Politique
1915 Vues
Politique
1915 Vues

«Tamam»: Sur Twitter, plus d’un million d’internautes disent «assez!» au président turc

Rédaction - 9 mai 2018

« Si un jour notre pays dit "assez", nous nous retirerons », a déclaré le chef de l’Etat dans un discours devant…

En Turquie, l’opposition kémaliste s’organise pour peser face à Erdogan
Politique
444 Vues
Politique
444 Vues

En Turquie, l’opposition kémaliste s’organise pour peser face à Erdogan

Rédaction - 5 mai 2018

Les partis critiquant la dérive du régime présentent chacun leur candidat à la présidentielle du 24 juin, mais s’entendent pour…